Appartements disponibles

Grand Théâtre de Québec : un vent de renouveau

10 octobre 2019

Deux ans après le début des travaux, le Grand Théâtre de Québec (GTQ) s’apprête à dévoiler ses nouveaux atours. Cela comprend bien sûr une nouvelle enveloppe architecturale, qui promet de donner un coup de jeune au concept original de Victor Prus sans pour autant le dénaturer, mais aussi un nouveau café-restaurant, transformable en lieu de diffusion de petits spectacles. Rencontre avec Michel Côté, directeur de la programmation, afin de prendre le pouls de ce haut lieu de la diffusion des arts de la scène.

« Je ne pourrais pas choisir l’un de nos bons coups : voir les propositions quotidiennes des artistes québécois, canadiens et étrangers me satisfait tellement. Les spectacles présentés sont d’excellente qualité », affirme fièrement celui qui orchestre la programmation des lieux depuis 20 ans maintenant.

Un foyer d’effervescence culturelle

Et pour cause. Désigné diffuseur de spectacles de l’année par l’ADISQ en 2018, le GTQ attire chaque année près de 300 000 personnes qui assistent à quelque 140 spectacles. De quoi enthousiasmer même les plus sceptiques. De la musique à la danse en passant par le théâtre, l’humour et l’opéra : il y en a pour tous les goûts. « On présente une immense diversité culturelle et des artistes qui viennent de partout, sans jamais oublier de faire une place aux talents locaux pour leur permettre de joindre leur public », raconte l’homme de spectacle.

À chaque spectacle son créneau

Il y a les productions présentées par les résidents (l’Orchestre symphonique de Québec, le Théâtre du Trident et l’Opéra de Québec) ainsi que les valeurs sûres (Casse-Noisette, qui attire les foules depuis de nombreuses années, en est le parfait exemple). Mais il y a aussi le travail de programmation d’artistes d’horizons variés pour satisfaire l’appétit de tous. Comme le dit lui-même Michel Côté : « Le GTQ, c’est un fer de lance en matière de présentation de spectacles. On agit comme un catalyseur artistique, on cherche vraiment à joindre tous les publics.”

Si les goûts des spectateurs changent à mesure que les styles évoluent, le diffuseur, lui, veut rester fidèle à ceux et celles qui ont marqué l’histoire de la musique autant qu’aux jeunes pousses de l’industrie. « On accueille Les Cowboys Fringants depuis 2001! , raconte Michel Côté. Mais plusieurs autres sont venus faire leurs débuts ici aussi : Patrick Watson, Dumas, Ingrid St-Pierre… C’est difficile de durer, mais on veut être là pour eux, quoi qu’il arrive. »

 

Tisser une communauté

Et les nouveaux espaces dans tout ça? « Ils vont nous permettre d’être plus en phase avec le tissu artistique et social de Québec », explique le programmateur. Des spectacles plus intimistes et des expositions y seront présentés, et l’endroit servira d’espace de rencontre pour ceux qui souhaitent s’arrêter boire un verre ou manger un morceau : « J’ai toujours souhaité que les lieux soient très conviviaux, et je crois qu’on est sur la bonne voie. On veut susciter la fierté et un esprit de communauté. »

 

Un axe que le GTQ met d’ailleurs de l’avant depuis plusieurs années maintenant : des ruches sur le toit jusqu’au jardin communautaire dans la cour du Conservatoire en passant par le piano public de l’esplanade, force est de constater que malgré ses récentes rénovations, le GTQ n’a pas attendu les travaux pour innover et prendre sa place comme institution citoyenne.

 

Grand Théâtre de Québec

269, boulevard René-Lévesque Est

https://www.grandtheatre.qc.ca/

Inauguration des nouveaux espaces : 18 octobre 2019