Appartements disponibles

Le Montcalm méconnu

5 août 2020

 Montcalm a plus d’un secret bien gardé. Après vous avoir concocté un petit guide «Montcalm 101», nous recensons maintenant quelques commerces et lieux moins notoires, mais qui n’en valent pas moins le détour.

 

Pour bouquiner

Les grands lecteurs le savent : ce passe-temps finit vite par coûter cher. Montcalm vous permet d’économiser puisqu’il abrite plusieurs boutiques de livres d’occasion. Sur René-Lévesque, Ordi-Livres Signes d’espoir compte un lot impressionnant de romans québécois et policiers ainsi que d’ouvrages anciens. Sur Cartier, la Bouquinerie 4 saisons est renommée pour les excellents conseils que son propriétaire prodigue aux clients et pour l’état impeccable de la marchandise. Sur Crémazie, Au lieu du livre séduit par sa vaste sélection et son look «caverne d’Ali Baba». De belles découvertes en perspective!

 

Pour boire

Ce ne sont pas les endroits qui manquent pour boire une bière ou un cocktail sur l’avenue Cartier. L’une des plus anciennes adresses, le Jules et Jim, n’est peut-être pas décorée au goût du jour, mais on aime son côté sans prétention et authentique. Avec ses habitués qui s’y réunissent au 5 à 7 et discutent parfois fort, l’endroit rappelle les troquets de villages français. Ouvert depuis 1978, ce bar est désormais une institution. Beau choix de scotchs.

 

Si vous êtes fan de thé, vous passerez sans doute de longs moments à explorer les étagères de la boutique Sebz Thé & Lounge, sur René-Lévesque. Il y a là une très grande variété de thés en tout genre, soigneusement choisis par le proprio, et une équipe capable de vous aiguiller vers le produit qui vous fera surutiliser votre bouilloire : blanc, vert, noir, pu’er ou oolong? On y trouve aussi de fort jolis accessoires, et on peut y déguster un thé sur place, dans la section lounge, épurée et apaisante.

 

Pour manger

Les saveurs méditerranéennes ont la cote dans Montcalm, comme en témoignent le Bistro La Goulette et le restaurant Bachir, deux portes voisines que vous gagnerez à pousser. Le premier sert d’excellents tajines et couscous, tandis que le second, uniquement libanais, est renommé pour ses shish-taouks, falafels et shawarmas.

 

Pour déjeuner ou dîner dans l’ambiance intime d’une salle grandeur mouchoir de poche, direction le Bügel, qui fabrique ses bagels et vous les sert de mille et une façons depuis 1987 : gratiné, en sandwich, ou en costaude assiette pour attaquer la journée avec énergie.

 

Les vrais amateurs de pizza connaissent tous le restaurant Milano, célèbre pour sa croûte impeccable et ses nombreuses déclinaisons de pizzas. Pâtes, salades et burgers figurent aussi au menu, et l’ambiance chaleureuse est garantie.

 

Il ne faut pas en abuser, on le sait, mais le sucre reste quand même un plaisir dont il est difficile de se passer. Pour vous gâter en grand, visitez la pâtisserie de Gaël Vidricaire, qui a été nommée chef pâtissière de l’année en 2019 par la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec. Vous comprendrez pourquoi elle a raflé ce titre quand vous verrez ses petites œuvres d’art à croquer… et quand vous y goûterez. Avant-gardistes, ravissantes, jamais trop sucrées, ses créations sont sans égales dans la capitale.

 

Pour marcher

Vous avez sûrement déjà arpenté les plaines d’Abraham, situées dans votre cour arrière. Mais connaissez-vous ses sentiers «secrets»? Serpentant dans le cap, ils font office, en hiver, de pistes de ski de fond. En été, on peut y marcher sous le couvert des arbres quand le soleil tape trop, et mettre à l’épreuve nos mollets dans certains segments plus escarpés. Une idée de balade à retenir pour l’automne, quand les couleurs s’empareront de la nature.

 

Collé sur le quartier Saint-Jean-Baptiste, Montcalm est une belle porte d’entrée sur ce légendaire faubourg. Descendez De Salaberry puis empruntez la rue Saint-Jean vers l’est, jusqu’à Honoré-Mercier. Vous passerez devant de nombreux bars, restos, cafés, librairies, friperies, salons de tatouage, boutiques de vêtements et d’accessoires de cuisine. C’est un secteur très animé, et complètement différent de l’avenue Cartier – plus bohème et bigarré. Pour une pause désaltérante, arrêtez au Sacrilège et espérez qu’il y ait des places libres dans la cour intérieure, ou encore au Projet, qui tient une quantité impressionnante de bières de microbrasserie. Revenez par D’Aiguillon ou Richelieu et admirez leurs vieilles maisons pratiquement installées sur le trottoir.

 

image: facebook Gaël Vidricaire