Appartements disponibles

Montcalm 101: Petit guide d’accueil

6 juillet 2020

 Ça y est, vous êtes maintenant un(e) résident(e) de Montcalm. Mais peut-être ce quartier vous est-il complètement inconnu? Ses commerces, ses lieux culturels, ses restos, ses parcs incontournables : on vous a préparé un petit guide d’accueil du nouveau Montcalmois.

 

Surnommé le Quartier des arts, Montcalm est un secteur effervescent : il abrite un musée d’art national, un cinéma, des théâtres (Périscope, Premier Acte, Trident), des salles de spectacle (Grand Théâtre), des librairies, mais aussi de nombreux commerces qui lui donnent une âme à nulle autre pareille à Québec. Sans oublier les arbres centenaires qui ombragent ses rues ainsi que son immense poumon végétal, les plaines d’Abraham, où joggeurs, skieurs, marcheurs, promeneurs de chiens, joueurs de rugby ou de frisbee, touristes et amateurs de pique-nique convergent pour profiter de sa verdure, de sa fraîcheur et de sa vue sur le magnifique Saint-Laurent.

 

L’avenue Cartier

Le cœur battant de Montcalm reste toutefois l’avenue Cartier. Vous y trouverez une pléthore d’endroits pour faire vos courses, que ce soit aux Halles Cartier (qui abritent entre autres une poissonnerie, une boulangerie, une pâtisserie, une épicerie-fruiterie, une boucherie et un commerce de pâtes) ou à la vénérable institution qu’est Provisions inc., une épicerie familiale en activité depuis 1949. Pour des produits fins italiens et du prêt-à-manger savoureux, c’est les portes de Morena qu’il faut pousser. Et si vous êtes adepte du vrac, direction La Récolte.

 

Les principaux restos du quartier sont également regroupés sur cette artère ornée d’abat-jour géants et colorés (qui reproduisent des œuvres du Musée national des beaux-arts du Québec). La bistronomie du Bistro B, les sushis du Métropolitain, les plats corses de Petits Creux, les mets italiens du Graffiti, la cuisine de casse-croûte de Frite Alors : le choix est vaste. Les journées d’été exigent quant à elles un arrêt au Glacier Aberdeen, charmant avec ses jolies lanternes, ou chez Chocolats Favoris, sur René-Lévesque. Dans les deux cas, la longueur de la file d’attente est directement proportionnelle à l’intensité de la chaleur…

 

Pour un café d’après-midi, l’équipe du légendaire Krieghoff accueille toujours les clients avec le sourire… et un bon morceau de gâteau maison si le cœur vous en dit. Les viennoiseries et pâtisseries du Café Les Cousins, à deux pas de là, valent aussi largement le détour; leur variété autant que leur qualité impressionnent – on peut aussi y faire provision de charcuteries, fromages, plats préparés, huiles d’olive, vinaigres, confitures… Plutôt envie d’une bière? C’est au très animé Pub Galway que ça se passe.

 

En plus d’un cinéma, d’une animalerie et d’une librairie, quelques magasins de vêtements et de design s’alignent également sur Cartier, comme la populaire boutique Murmure ainsi que l’incontournable Zone, où on trouve tout pour la maison dans un style moderne.

 

À découvrir à pied

Peu étendu, Montcalm est un secteur qui se marche aisément. Évidemment, les Plaines sont un splendide terrain de promenade, mais de nombreuses rues vous charmeront avec leurs élégantes maisons de briques, leur quiétude et leurs arbres imposants – Montcalm est le quartier de Québec qui possède le couvert végétal le plus abondant.

 

Vers l’ouest, les rues parallèles à Cartier rappellent les origines bourgeoises de ce quartier développé principalement dans la première moitié des années 1900. Sillonnez-les à partir de De Bourlamaque jusqu’à l’avenue des Braves, où trône, au 1080, l’ancienne résidence de l’auteur Roger Lemelin et de l’ex-premier ministre Jacques Parizeau – la maison de style Tudor avait d’ailleurs été surnommée L’Élysette, en référence au palais de l’Élysée à Paris et au prénom de la femme de M. Parizeau, Lisette.

 

Si vous êtes sportif, vous voudrez sans doute vous mesurer au fameux escalier du Cap-Blanc, qui part des Plaines et mène à la rue Champlain, tout près du fleuve. Plusieurs «crinqués» s’y entraînent, mais libre à vous de le descendre – et de le remonter – au rythme qui vous convient. Le sentier qui longe l’abrupte côte Gilmour s’avère aussi un beau défi pour les quadriceps.

 

Maintenant que vous savez tout des incontournables du quartier, vous devriez avoir amplement de quoi l’explorer durant tout le mois de juillet. Puis, début août, nous vous révélerons les endroits moins connus du coin et les petits secrets locaux, tout aussi agréables à découvrir et à fréquenter.

image: page Facebook Quartier des arts de Quebec