Appartements disponibles

Tomber dans les pommes avec Madame Labriski

24 septembre 2015

Mériane Labrie est une femme d’affaires aux multiples projets, qui a choisi d’installer sa famille au cœur de la ville, dans le quartier Sillery. Elle est aussi une coureuse de fond accomplie, affichant un temps personnel de 3 h 08 sur la distance du marathon. Il n’en fallait pas plus pour piquer notre curiosité, d’autant plus qu’elle a offert de partager avec nous l’une de ses succulentes recettes de galettes santé… Portrait d’une bombe d’énergie inspirante qui carbure aux défis.

Madame Labriski, c’est elle

Crop_The Breeze_blogUn jour, perplexe de ne pas trouver de recettes de galettes et biscuits vraiment santé, Mériane a décidé de suivre son intuition et de prendre sa cuillère en bois pour créer ce qui allait devenir Madame Labriski, ces galettes dont tout le monde parle .

Elle crée alors son blogue qui compte maintenant plus d’une soixantaine de recettes de galettes, muffins et barres santé énergisantes et surtout, bonnes au goût, sans sucre raffiné ni gras ajoutés.

Depuis, les succès s’enchaînent : sa page Facebook s’enflamme avec plus de 15 000 fans, une campagne de sociofinancement sur La Ruche est couronnée de succès, lui confirmant qu’elle a bel et bien trouvé sa niche. On l’a vue cuisiner à Salut Bonjour, deux fois plutôt qu’une, bref, rien ne semble vouloir arrêter le train qu’elle a mis en marche. 

« Je veux faire de Madame Labriski une marque numérique synonyme de santé et de bien-être. Je travaille présentement au déploiement de la nouvelle plateforme web et au lancement d’un e-book. Suivra une boutique en ligne de produits dérivés, tabliers, t-shirts, etc. Je veux démontrer que manger santé, ça goûte bon… À plus long terme, je désire continuer à faire vivre la marque en m’amusant, et conquérir le Québec. Qui sait où l’aventure me mènera ensuite? »

Le projet Madame Labriski a aussi réveillé la conférencière qui sommeillait en elle. On la sollicite régulièrement pour venir livrer ses secrets en entreprise ou dans les événements et festivals culinaires aux quatre coins de la province. Elle parle « galettes Labriski », entraînement et de l’art de conjuguer ses passions et une vie familiale riche et saine. 

« Chaque jour, des gens m’écrivent. Plusieurs me racontent les impacts positifs qu’a Madame Labriski sur leur mode de vie, leur alimentation, leur prise en main au niveau alimentaire et sportif. Je trouve cela incroyable d’avoir un impact concret sur les gens. Il arrive même parfois qu’on me reconnaisse sur la rue ou à l’épicerie. Madame Labriski fait réellement partie de la vie de certaines personnes et c’est très excitant. »

D’autres projets mijotent…

Si vous croyez que le projet Labriski soit suffisant pour occuper Mériane à temps plein, détrompez-vous. Elle dirige depuis 18 mois son entreprise d’idéation, 21 grammes,  avec pour but avoué d’insuffler un peu plus d’âme aux marques. 

Son conjoint et elle ont une fille de presque 5 ans et attendent un second enfant pour la fin décembre. Mériane et son bedon de 26 semaines ont parcouru le 10 km du Marathon de Montréal le 20 septembre dernier dans un temps de 49 minutes et des poussières… Quand on dit qu’elle est dure à suivre… 

Vivre en ville, vivre la ville

« Sillery pour nous est synonyme d’une qualité de vie exceptionnelle et d’un voisinage agréable. Nous ne possédons qu’une seule voiture par choix et nous nous déplaçons beaucoup à pied, à vélo et parfois en autobus. La piscine du parc Saint-Michel, le parc, la bibliothèque, les artères commerciales Maguire et Myrand, tout est facilement accessible. »

Pour une hyperactive comme elle qui peut courir des heures, le terrain de jeu s’avère aussi des plus intéressants. 

« Le parc du Bois-de-Coulonge, les plaines d’Abraham, la promenade Samuel-De Champlain, j’ai souvent l’impression de ne pas être en ville mais bien en campagne! Et en plus, il y a tout plein de côtes, et ça, J’ADORE! » dit-elle, visiblement ravie de son quartier. 

La Pommoelleuse

La rentrée scolaire, les journées qui raccourcissent et les feuilles qui tranquillement virent au rouge sont autant d’indices qu’il est temps de se rendre au verger cueillir le précieux fruit automnal. Cuisiner la gelée de pommes de grand-mère est sans doute un rituel pour plusieurs, mais gardez-vous quelques fruits pour tenter une fournée de « Labriski ». Pratiques au bureau ou à l’école comme dessert ou collation, ces biscuits deviendront assurément l’un de vos classiques familiaux de l’automne, 100 % santé. 


Ingrédients

4 pommes pelées et hachées 

1 c. à thé d’huile d’olive 

1/4 c. à thé de noix de muscade moulue

1/2 c. à thé de cannelle moulue

3/4 tasse (255 g) de purée de dattes

1/2 tasse (120 g) de yogourt nature 

1 œuf

2 grosses c. à soupe de jus de pomme 

1/2 c. à thé de bicarbonate de soude

2 c. à soupe de poudre à pâte (oui, oui, 2!) 

Une pincée de sel

1 tasse (150 g) de farine d’épeautre entière bio ou de blé entier

1/2 tasse (75 g) de farine d’avoine (la farine, pas le gruau!)

1/4 tasse de graines de lin moulues 

Facultatif : 1/2 tasse de raisins secs 

Préparation

Suivez les instructions de Madame Labriski directement sur son site pour la préparation de la galette « pommoelleuse ». Elle commente le tout avec humour, vous y découvrirez le secret de la purée de dattes et elle vous donnera de précieux conseils sur la conservation.

BON APPÉTIT!


Photo à la une par Guillaume D. Cyr

Photo de Mériane Labrie par Benoit Brühmüller